Restez en contact
NAUDET PATRICK
30, Rue de Bourdigal
85180  Château-d'Olonne

Information sur l’évolution des coopérations intercommunales

Evolution des coopérations intercommunales

Le cabinet PRO-CONSEIL accompagne les communes dans le cadre de la mise en œuvre de communes nouvelles.

Associé dans le cadre de l’association Alliance-Projets et Territoires aux cabinets LJ Conseil et GFA Conseil, il intervient sur l’analyse financière lors du diagnostic de territoire et sur la prospective financière en accompagnement du plan d’actions.

Dans cette démarche, le cabinet PRO-CONSEIL souhaite apporter aux élus un double éclairage pour les aider à mieux cerner les choix politiques pour l’avenir.

1 - Le projet politique par son plan d’actions pose la condition de disposer entre autre de moyens financiers. Ce résultat permet d’établir le souhaité dans un mandat sans contraintes, ce que les élus souhaiteraient faire.

2 - La prospective financière, en prenant comme base les souhaits du projet politique, va déterminer le souhaitable : les possibilités financières dans une logique de gestion à risques maîtrisés.

Parvenir à concilier le souhaitable et le souhaité oblige à faire des choix et prendre des décisions qui vont influer sur la gouvernance.

Notre constat à travers nos interventions

La question financière et toujours difficile à placer dans le cadre d’une démarche projet.

Trop tôt, elle paralyse les élus qui se vocalisent sur la situation qui leur est présentée et l’interprètent de telle manière que le projet se limitera aux seuls moyens financiers existants.

Trop tard, elle n’est d’aucune utilité si ce n’est mettre en évidence les conséquences et les décisions à prendre dans l’urgence et l’urgence n’est pas de bonne gestion.

Il est donc important de ne pas dissocier les finances du reste.

Le moteur de la démarche étant le projet de territoire qui déterminera :

  • Les choix politiques qui vont amener un plan d’actions,
  • Le plan d’actions qui va donner la mesure du projet financier,
  • Le projet financier qui posera les choix politiques en matière de finances (pacte financier et fiscal) et reconditionnera le plan d’actions si besoin.

Ainsi la logique du projet de territoire sera respectée et non pas servie à minima ou par excès.


Top